Accéder au contenu principal

PZLEN


Une basse et une batterie qui battissent les fondations d'un titre détendu et relax, une guitare qui vient tapisser les murs de posters au feeling foncièrement blues, le tout serti de diamants/samples venant enrichir une texture épurée et brute de décoffrage. La première piste de Rémanence de Pzlën, "Are you a member?" semble nous questionner sur notre envie d'adhérer à la formation Pzlën et à l'écoute de celle-ci, on peut déjà leur répondre par la positive. Cette première facette du duo délivre la trame de fond de Rémanence: du rock instrumental qui lorgne volontiers ailleurs pour enrichir sa formule et durant les titres suivants, c'est à un groupe qui déploie ses tentacules sur d'autres styles mais aussi d'autres ambiances que l'on va avoir affaire : math-rock cinglant légèrement teinté de world-music sur "Profondeur rouge", belle divagation jazz/blues sur "Obsession textuelle", ambiant glauque sur "Luciferi excelsi part 1" et sa lente montée en tension aboutissant à un "Slow motion" qui excelle dans la retenue. Sur les 10 titres de Rémanence, Pzlën impressionne par sa capacité à se renouveler, à proposer quelque chose de similaire et différent à la fois, à s'aventurer dans des atmosphères aux antipodes qui insufflent au disque une variété sur-séduisante. En guise de fin et parce que les Pzlën ne font pas dans la demi-mesure en ce qui concerne la qualité de leur album, ils nous proposent un dernier feu d'artifice sonore avec un "Wipe out" à l'explosivité noisy inédite puis enfin "The experience" et les 10 minutes d'apaisements hypnotiques de "Walpurgisnacht" font office de sas de décompression idéale après la petite heure de plongée instrumentale dans des eaux lunatiques parfois calmes, parfois bien tempétueuses. En résumé, Pzlën, c'est du rock instrumental qui mordille un peu partout pour faire évoluer son propos mais c'est aussi des climats différents qui nuancent et structurent Rémanence avec pour résultat une diversité très magnétisante. Pzlën nous livre un disque ovni original, consistant et excellent de bout en bout. Chapeau bas !
Chronique de W-Fennec